Blog PMA·FIV 3

Le contre-coup

Arriver en retard exprès à un baptême et regarder en l’air tout le temps de la cérémonie en s’imaginant ailleurs pour tenir le coup.

Avoir les larmes aux yeux dès que quelqu’un me demande si ca va et me serre un peu trop fort dans ses bras.

Mourrir d’envie devant les petits neveux et nièces, même quand ils hurlent, même quand ils sont insupportables.

Rester à crever de chaud dans le jardin, en plein cagnard. Tout plutôt que passer cinq minutes avec le gang des mamans qui squattent l’intérieur de la maison (et donc le frais).

Etre en vacances, et pour la première fois en trois ans s’être laissés complètement déborder et envahir par la PMA. Finir par réserver une semaine à l’arrache, au dernier moment, en se disant que ça doit faire parti du pack de la loose : payer tout hyper cher puisqu’on n’arrive même plus à gérer les choses et s’organiser un minimum à l’avance.

Refuser d’aller à une énième grosse fête de famille sous un prétexte bidon. La dernière fois, j’ai été a deux doigts de renverser la soupe de champagne sur la tête de celle qui a déjà deux petits de 5 et 2 ans et qui se plaignait « d’avoir le manque du nourrisson ». Un manque que bien sur, je ne peux pas comprendre puisque je n’ai pas d’enfant. Un manque que je ne pourrais jamais me permettre de ressentir puisque si par miracle on réussit un jour à faire un bébé, on saura d’avance qu’il sera seul et unique.

Avoir les larmes qui montent aux yeux n’importe où, n’importe quand et ne pas réussir à les contenir quand il faudrait.

Etre dans la salle d’embarquement de l’aéroport et se dire que le seul truc de bien là dedans c’est que je n’ai plus besoin de me concentrer pour faire illusion. En vacances, on peut se permettre de laisser les vannes ouvertes tout le temps.

Entendre Psychoti constater : « j’y pense tout les jours, plusieurs fois par jour. J’ai l’impression qu’on est revenu au point de départ. Quelque chose cloche mais on ne sait toujours pas quoi ». Si même le paisible Psychoti se met à cogiter, c’est que l’heure doit être vraiment grave.

Avoir envie de hurler aux médecins « j’en ai rien à foutre de vos stratégies, je ne veux pas de vos choix et de vos options, je veux un bébé là-tout-de-suite-maintenant ! »

Réaliser qu’il fallait bien que la pression retombe à un moment donné. On ne pouvait pas vivre une FIV 3 catastrophique sans en payer un jour le prix.

Se demander, éternellement, « Pourquoi est-ce si facile pour les autres ? Pourquoi a-t-il fallu que cela tombe sur nous ? »

Publicités

27 réflexions au sujet de « Le contre-coup »

  1. J’espère que ces quelques jours de vacances lointaines vous apporteront un peu de baume au cœur. S’écrouler fait malheureusement partie des étapes pour remonter à la surface, et la colère est légitime face à l’injustice. Mais tout cela, je pense que tu le sais déjà. Prenez soin de vous deux, des gros bisous

    Aimé par 1 personne

  2. 🙁 Entre l’échec de la FIV et le bordel de toutes les propositions que l’on vous a faites, c’est normal de craquer. Tu n’as pas eu l’occasion de discuter avec Hope depuis la discussion avec la biologiste ? Essayer de profiter de vos vacances pour décrocher un peu (même si j’imagine que c’est beaucoup + facile à dire qu’à faire). Parce qu’à la rentrée, vous serez à nouveau dans le grand bain de la PMA.
    Courage et bisou. ❤️

    Aimé par 1 personne

  3. Je ne sais pas quoi te dire, c’est tellement dur et injuste … que j’aurais envie de te prendre dans mes bras (et de te donner un bébé tout-de-suite, mais ça c’est un peu compliqué 😓😔)
    😚😚 de réconfort, j’espère que vous profiterez de vos vacances tout de même.

    Aimé par 1 personne

  4. Psychota… ton billet c’était moi il y a un an… et tu es bien courageuse de t’infliger un baptême, je l’ai joué asociale pour ma part parce que ras le bol… je te souhaite de bonnes vacances récupératrices tout comme celles que j’ai eu l’été dernier. J’espère fort fort pour toi une rentrée apaisée et signe d’un top départ vers la réussite. … gros bisous 😘

    Aimé par 1 personne

  5. J’espère que cette semaine de vacances en amoureux, loin de votre quotidien, te permettra, un peu, de décharger ce trop plein d’émotions et d’aborder plus sereinement les choix qui vous attendent à la rentrée.
    Essaie dans l’intervalle de ne pas trop y penser (elle est bonne, cette blague, non ?) et de prendre soin de vous.
    Je t’envoie plein de câlins, j’espère qu’ils arriveront à bon port, où que vous soyez.
    Gros, gros bisous 💚☀️🌴🍹

    Aimé par 1 personne

  6. Chère Psychota,
    on voudrait que les gens qu’on aime bien, même virtuellement, aillent toujours bien. Mais ce n’est pas possible. Et ce contre-coup n’a rien d’étonnant après tout ce que vous avez eu à encaisser.
    J’espère que vos vacances vous apporteront un peu d’apaisement, histoire d’y voir un peu plus clair entre les différentes options, celles proposées par les médecins et celles ressenties par vous.
    Je t’embrasse très fort ♥♥♥♥♥♥

    Aimé par 1 personne

  7. Oh ma Psychota… Rien de plus normal que ce contre-coup, après ce par quoi vous êtes passés, mais te lire me bouleverse. J’espère que cette semaine de vacances en amoureux vous permettra de reprendre un peu d’énergie pour affronter la suite. Profitez de ces moments à deux, et je vous souhaite d’y voir plus clair à la rentrée sur les choix que vous devrez faire. Je t’embrasse fort 💕

    Aimé par 1 personne

  8. Chapeau d’avoir accepté de te rendre à un baptême (en plus, souvent remplis de mioches pénibles qui s’ennuient 😉)
    En période « noire » j’ai laissé mon mari se rendre tout seul au baptême de la première fille d’un couple d’amis faisant partie de nos plus proches (nos mecs sont témoins respectifs de nos mariages, on est partis en vacances plusieurs fois ensembles etc). Bref je ne sais même plus quel prétexte j’ai inventé. J’ai loupé également le mariage d’amis faisant partie de notre bande de potes, mariage dont je savais qu’il y aurait au minimum 2 femmes enceintes qui en plus « risquaient » de se retrouver à notre table… Donc tu vois, si ça peut te rassurer un tout p’tit peu, j’ai connu comme toi une période bien pourrave et difficile. Pas de comparaison bien sûr, mais je compatis et je te souhaite les plus belles vacances possibles ! bises

    Aimé par 1 personne

  9. La tristesse et la fatigue après un échec et de surcroît un triturage de cerveau, c’est bien normal… Seul le temps aide à retrouver l’apaisement (et les vacances en amoureux aussi 😉)…
    Je t’embrasse bien fort. Prends soin de toi et de chéri.

    Aimé par 1 personne

  10. La pression retombe et « tant mieux ». Mais que c’est difficile à gérer comme moment. Je ne peux que vous souhaiter que vos vacances vous fassent du bien, que vous décompressiez.
    Mais aussi que tu reviennes un peu plus apaisée. La douleur et l’incertitude que tu exprimes nous les avons vécues, c’est une étape que l’on ne peut éviter mais j’espère sincèrement que tu te sentiras mieux d’ici quelques temps et surtout que vous y verrez plus clair pour pouvoir avancer.
    Plein de courage Psychota. Bisous.

    Aimé par 1 personne

  11. Ouvrir les vannes ca fait mal mais apres ca va mieux, essayez de le vivre ensemble un maximum, ca peut aussi vous recentrer sur votre couple. J’imagine à ce baptême et ca me rend tellement triste. J’aurai envie de venir te serrer dans les Bras. Tu n’es pas seule dans cette tristesse. Il y a ton psycotti mais il y a nous. Toutes les mamans en mal d’enfant. Je nous souhaite à toutes un grand miracle.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s