Blog PMA·FIV 3

Les diagnostiques, c’est chic !

FIV 3
Hope nous a casés en plus dans son agenda surchargé : « Je n’allais pas vous laisser attendre tout l’été après ce que vous venez de vivre ; et puis de ce que j’ai compris le labo ne vous a rien expliqué, alors je me devais au moins de vous recevoir rapidement.
Alors comment vous allez ? Pas trop sonnés ? Et vous, votre ventre ? Ca va comment de ce coté-là ? »
Les mois passent, et je ne m’habitue pas à la tornade Hope. J’ai beau commencé à bien la connaître, je me laisse toujours surprendre par sa franchise et son intérêt pour nous. Par le fait que contrairement à tant d’autres, elle fasse son job de médecin, dimension humaine comprise. On est des vrais gens dans son cabinet. Pas juste des dossiers sur pattes.

Elle nous a montré la « feuille de paillasse » du labo, celle qui donne l’évolution au jour le jour de nos embryons. On a découvert que si à J1 seuls deux fécondés avaient commencé leur division, trois retardataires les avaient rejoints à J2. Que pour la première fois, deux de ces J2 ont été considérés comme parfaits (4-1-1). Malheureusement un des parfaits ne l’était déjà plus à J3, et l’autre a arrêté sa division à J4. A J5, il nous restait en tout et pour tout quatre embryons de qualité médiocre : certains avaient trop de cellules, d’autres pas assez, tous étaient unanimement atypiques et très fortement fragmentés. Intransférables et incongelables.
En trois FIV, nous avons donc obtenus dix-sept J2 (quinze moches pour deux parfaits) et zéro J5 exploitables. « On va arrêter de de s’acharner en faisant des FIV », a conclu Hope. « On a la preuve mathématique que par ce biais-là, on n’arrivera pas à obtenir des embryons qui tiennent la route. »

Puis elle est repartie de la base en nous montrant cette fois mes feuilles de stimulation. Elle a ressorti aussi celles des FIV 1 et FIV 2, pour pouvoir comparer.
Quelque soit le protocole appliqué, mes taux d’oestradiol suivent toujours le même chemin : ils peinent un peu au début pour exploser littéralement à la fin. Dans mon ancien centre, il n’y avait eu aucune prise de risque : on m’avait déclenché dès l’explosion pour éviter l’hyperstimulation. Ce qui, combiné à ma déficience en LH, avait enfoncé le clou pour mes ovocytes et fait qu’ils n’étaient absolument pas matures le jour de la ponction.
Aidée de cet éclairage, Hope a tenté le cheminement inverse : elle a manœuvré pour me ponctionner le plus tard possible. « Mais vous avez vu comme ça a été difficile. On a du faire des contrôles tous les matins et réajuster les dosages tous les soirs. Et on a plus que frôlé l’hyperstim, pour seulement neuf ponctionnés. Je dit seulement, parce que vu votre réserve ovarienne et vos échos à J3, on aurait du en récupérer beaucoup plus que ça ».

Elle pense que mes ovaires ont une petite fragilité de base, et qu’en les stimulant, au lieu de les aider on les achève. « C’est comme si on demandait à un asthmatique de courir un marathon. Les FIV, c’est beaucoup trop violent pour eux ». D’où les stimulations un peu chaotiques, d’où les résultats plus que médiocres. Tels ovaires telle fille, ai-je pensé. Pas plus sportifs que moi, ces deux-là.
Par contre, a-t-elle tempéré, au vu de mes cycles réguliers, mes échos et mes taux hormonaux, il est bien possible que sur cycle naturel, mes ovaires fassent le job. Peut-être que dès le début, on est parti sur une mauvaise piste avec mes ovaires faussement polykystiques. Peut-être que mes ovocytes tiennent la route au naturel, et que c’est tout autre chose qui bloque. Peut-être qu’il y a des adhérences ou autres qu’on n’aurait jamais vu ni aux échos ni aux hystéros et qui empêchent les spermatozoïdes de passer. « Il se peut que contre toute attente, tout aille bien à Paris et à Marseille ; mais s’il n’y a pas d’autoroute pour les relier, la rencontre ne risque pas d’avoir lieu » a-t-elle ajouté pour illustrer son propos.
D’accord. Mais comment fait-on pour vérifier l’état de l’autoroute si rien ne ressort aux échos et hystéros ? Et bien on fait une cœlioscopie diagnostique.
Outch.
J’ai fait la grimace. Je fais confiance à Hope, mais une opération juste sur la base d’une intuition… Ça m’a semblé être du grand n’importe quoi. Après les FIV diagnostiques, la cœlioscopie diagnostique… On ne s’arrêtera donc jamais de me charcuter juste pour me diagnostiquer ?!
– Et si on me faisait déjà une IRM, ai-je proposé. Je n’en ai encore jamais passé.
Elle a eu l’air dubitative, pensant que ça ne nous apprendrait pas grand chose de plus. Pour elle, la seule manière d’y voir vraiment clair, ce serait en ouvrant. Mais comme elle n’est pas obtuse et qu’elle a vu que l’éventuelle opération me braquait complètement, elle me l’a quand même prescrite.
– Vous faites l’IRM, puis vous allez voir le chirurgien ; vous lui amenez tous vos clichés, comme ça il aura toutes les cartes en main pour vous donnez son avis. Je lui ai déjà envoyé par mail votre hysterosalpingographie et il avait l’air de dire qu’il y avait peut-être quelque chose du coté gauche. Et puis votre utérus est très, très anteversé, et ça aussi ça peut éventuellement être symptomatique d’adhérences qui le feraient à ce point pencher.

– On ne s’attendait pas à cela, ai-je dit, complètement sonnée. Dans nos têtes on était déjà partis en don d’ovocytes.
– Oh ! Moi non plus je ne m’attendais pas à ça, a-t-elle répondu avec surprise. Je m’attendais à un couple effondré, pas un couple détendu qui anticipe les étapes.
– Ça nous arrive aussi de pleurer, ai-je répondu tout sourire.
– Ha vous me rassurez, a-t-elle lancé en se marrant.

Après ce petit interlude qui a eu le mérite d’alléger l’atmosphère, nous avons repris notre discussion sérieuse.
– Mettons qu’on opère. Que va-t-il se passer ensuite ?
– On opère, on trouve quelque chose, on nettoie et on répare, et on se laisse un an d’essais naturels pour voir si ça prend.
– Et si on ne trouve rien ? Et si on trouve mais que les essais naturels ne donnent rien ?
– Alors effectivement on envisagera le don d’ovocytes. Vous êtes jeunes, donc on a le temps en soit d’explorer toutes les pistes avant de partir pour le don.
Après, cela fait trois ans que vous êtes en PMA, et en trois ans vous n’avez pas chômé. Je comprendrais que vous en ayez ras le bol de tout ça, des échecs et des diagnostiques, et que vous faire opérer potentiellement pour rien, ce soit la goutte de trop.
Prenez vos rendez-vous pour septembre, et donnez-vous l’été pour réfléchir. Nous, on se reverra en octobre pour faire le point sur tout ça. Et si vous préférez le don d’ovocytes, on fera ça. Un petit coup de deca pour l’adénomyose, un petit blocage pour synchroniser vos cycles avec ceux de la donneuse et voilà. Je vous accompagnerai quelque soit votre décision, de toute façon.

On est ressorti du rendez-vous avec l’impression d’avoir été passés à la moulinette. On s’est échoués à la terrasse d’un café pour dîner, et les 35°C ambiants ne nous ont pas vraiment aidé à y voir clair. L’ambiance surchauffée de Paris et le trop plein d’informations nous donnaient une impression d’irréalité.
On a beaucoup parlé. Essayé de comprendre son raisonnement. Essayé d’intégrer le fait qu’elle nous proposait un bébé couette, après trois ans de PMA. Essayé de peser le pour et le contre. Evidemment on n’a réussi à rien. Tout était bien trop embrouillé dans nos têtes.

Ce qu’on ne savait pas à ce moment-là, c’est que notre biologiste Carte Doute allait nous contacter le lendemain pour nous remettre ses propres conclusions, et ses propres propositions, quelques peu différentes de celles de Hope…
Achevant de nous convaincre qu’un été entier ne serait pas de trop pour laisser décanter tout ça.

Publicités

36 réflexions au sujet de « Les diagnostiques, c’est chic ! »

  1. Ah oui en effet, ce rendez vous était très déstabilisant! Mais ce docteur est fidèle à sa réputation. Elle propose; elle explique, elle accompagne… Hâte de lire la suite et en effet l’été va être chargé en réflexion…. Bises

    Aimé par 1 personne

  2. Je comprends que vous soyez un peu perdus. Mais son analyse est super intéressante parce qu’elle va a l’encontre de ce qu’on imagine de la PMA (enfin moi). Mais vu que c’est pas assez compliqué, c’est normal que le bilogiste en rajoute une couche… 😉 J’espère que vous arriverez à y réfléchir à tête reposée pour prendre la décision qui vous convient le mieux.
    Et ce post finit de me convaincre, lundi j’appelle pour prendre rdv avec Hope.

    Aimé par 2 people

  3. bon courage pour la réflexion. Ici, j’avais eu droit à la coelio pour être sure. Ca m’avait fichu un coup sur le moment de savoir qu’on allait m’ouvrir mais je voulais être sûre que mon corps ne débloquait pas de ce côté là. Je n’ai pas regretté…

    Aimé par 1 personne

  4. Effectivement, un été ne vous sera pas de trop pour cette réflexion… J’attends avec impatience les conclusions de la biologiste qui ont fini de vous déstabiliser…
    Vu de loin, j’aurais tendance à vouloir faire confiance à votre belle Carte Espoir. 🍀 Mais c’est facile à dire, ne le vivant que par écran interposé…
    Je comprends tes réticences pour la coelio. Sur le moment, j’avais l’impression de m’être laissée charcutée pour rien mais avec le recul, je crois que je regretterais de ne pas l’avoir fait…
    Loin de moi l’idée de t’influencer bien sûr, chaque expérience et chaque vécu est différent.
    Je t’embrasse fort et te souhaite un bel été. ☀️🌴💖

    Aimé par 1 personne

  5. Ça fait bcp d’informations à digérer…et j’imagine combien vous devez être sonnés.
    Merci de nous donner ces nouvelles. Je n’ai aucun conseil à te donner. La seule chose dont je suis certaine, c’est que vous ferez les bons choix en temps voulu et à tête reposée.
    Je t’

    Aimé par 1 personne

  6. Que de rebondissements ma belle…me languis de lire ce que vous propose votre Carte Espoir!
    J’espère que vous arriverez à y voir plus clair durant cet été pour prendre des décisions une fois tout cela digéré !

    Je t’embrasse 😘💚

    Aimé par 1 personne

  7. Notre doc nous avait proposé exactement la même chose après l’échec de fiv 2. Une coelioscopie diagnostique… au final, on a découvert et traité l’endométriose de mon côté. Je sais qu’un cas n’est pas l’autre ma belle, et que l’idée de passer sur le billard n’est pas chouette… Mais au moins tu n’auras aucun regret? Je t’embrasse

    J'aime

      1. Oui avec Psychoti on en parle souvent aussi… même si cette FIV 3 a été un échec de plus, on ne regrette absolument pas notre choix d’avoir changer de médecin. On a 100% confiance en elle. Et dans ces parcours de fou, c’est plus qu’indispensable.

        Aimé par 1 personne

  8. OMG, Mais Elle est pleine de ressource (de surprise ?) cette Hope, et toujours tres humaine, a l’écoute, laissant le choix… c’est précieux. Mon parcours n’est pas le tien biensûr, Mais j’ai commencé par la cœlioscopie diagnostique sur une intuition de mon ancienne gyneco Et je ne regrette pas. Hate d’avoir la suite de vos péripéties… 😘

    Aimé par 1 personne

  9. Wouaw que d’infos… de quoi être sonné effectivement. J’ai eu droit à la coelioscopie en tout début de parcours pma Après deux hysterographies douteuses…une manière de confirmer le bon état des trompes et de tout faire peu neuve (1 petit nodule dendometriose) avant les Iacs. Cependant je trouve que tu as eu le bon réflexe de demander 1irm.
    Hâte de connaître les coconclusions de la biologiste 🍀💚

    Aimé par 1 personne

    1. Décidément ca en fait du monde à avoir vécu une coelio… Oui l’IRM me semble la base, je n’ai pas compris pourquoi ça la laissait autant dubitative. Et puis même si au final elle ne nous apprend rien, ca m’aura fait au moins une étape psychologique avant le potentiel grand saut !

      Aimé par 1 personne

  10. Argh mais tu es la reine du suspense ! La suite, on veut la suite !!! 😉 Plaisanteries mises à part, c’est en effet assez déroutant comme rdv, j’imagine que ça doit gamberger dur… Prends le temps d’encaisser tout ça, des bises

    Aimé par 1 personne

  11. Un vrai feuilleton à épisodes ! La perspective du happy end paraît lointaine mais toujours présente. Je suis épatée par l’accompagnement de cette Dr Hope (et épatée aussi par l’intelligence et la sensibilité avec lesquelles toi et Psychoti menez le combat). Je comprends que l’opération-vérification ne t’emballe pas mais si… Prends ton rdv et effectivement laisse l’été passer. Tu finiras par savoir quoi faire. Je t’embrasse 💕

    Aimé par 1 personne

  12. Tu parles d’un rendez-vous !! Vous avez dû sortir de la avec la tête pleine de questions… Je ne connais pas Hope au delà de la blogo mais j’imagine qu’elle doit être vraiment à l’écoute, posée et accompagnante. Heureusement qu’il existe des médecins comme elle.
    Je vous souhaite un bel été à vous 2, j’espère que vous pourrez y trouver un peu de réponse sinon beaucoup de repos 🌞🌹

    Aimé par 1 personne

  13. Ohhh je rêve d’avoir une doc aussi investie que ta super doc Hope, j’espère qu’elle va vous trouver le protocole de la win! En tout cas, on ne pourra pas dire qu’elle ne s’est pas penchée sérieusement sur la question!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s