Blog PMA

Tirez la Carte Chance et avancez de trois cases

En sortant de chez la Gynécologue-Endocrinologue recommandée par Hope, je me suis fait la réflexion que notre recherche d’infertilité ressemble à une véritable enquête pleine de rebondissements. C’est comme un jeu de société à énigmes, sauf que l’enjeu est fondamental pour nos vies : il ne s’agit pas de découvrir qui a tué le Colonel Moutarde et de l’oublier dès la partie finie, mais bien de faire un bébé, de fonder cette famille tant rêvée.
Comme de véritables détectives, nous sautons depuis trois ans de bout de piste en bout de piste. On croit être sur la bonne voie, puis s’être complètement trompés ; alors on hésite, on fait demi-tour, on s’engouffre sur un nouveau chemin, mais quand même on a un doute, alors on retourne sur le premier. Et puis on tire la Carte Chance qui nous donne le droit de consulter une spécialiste éclairée, et là on progresse, enfin. En partie grâce à nos FIV aussi, il faut bien le dire, qui définitivement servent de diagnostique et nous éclairent bien plus que tous les examens passés. C’est quelque part un peu réconfortant de se dire qu’elles n’ont pas été totalement inutiles et nous servent à avancer…

Pour Dr Carte Chance, je suis le cas typique de filles qu’on catalogue OPK alors qu’elles ne le sont pas.
Car en réalité, mes hormones fonctionnent à l’inverse exacte des OPK. Mais comme le résultat est le même (beaucoup de follicules pour des ovocytes immatures), l’amalgame est vite fait. Et puis il n’y a pas de nom officiel pour décrire mon cas ; pas de case dans laquelle me fourrer. Alors c’est tellement plus simple de me décréter OPK même si les prises de sang n’ont jamais collé…

Chez les OPK, l’hormone LH a tendance à rester un peu haute tout le temps. Ce qui perturbe la maturation ovocytaire (la LH est une sorte de super Nany chargée de bichonner et faire grandir l’ovocyte du mois). Face à ce surplus de LH, plusieurs ovocytes poussent en même temps et c’est la débandade. Ils sont trop nombreux aux portillon et aucun ne sort vraiment du lot. L’ovulation est finalement difficile, de mauvaise qualité, voir inexistante.
Chez moi, c’est tout l’inverse mais pour un résultat quasi-similaire : ma LH reste basse un peu tout le temps. Elle peine à grimper, elle peine à s’occuper comme il faudrait du petit ovocyte du mois. L’ovulation finit par avoir lieu, mais sans doute d’un ovule infécondable et immature.
Les FIV que l’on m’a faites ont mis en lumière ce phénomène, puisqu’elles l’ont amplifié : si mes follicules grandissent bien sous l’effet de la stimulation, ce n’est pas le cas des ovocytes qu’ils renferment. On le voit clairement aux prises de sang : en corrélation avec le nombre de follicules, le taux d’Oestradiol monte en flèche ; mais pas ma LH qui elle, peine toujours autant. L’écart entre ces deux hormones se creuse de manière si flagrante que le doute n’est plus permis. Et le résultat est sans appel : malgré mes si grands et si beaux follicules, les ovocytes ponctionnés sont bel et bien immatures.

Au fur et à mesure que Dr Carte Chance m’expliquait tout ça, j’ai vu le puzzle se mettre en place. Ce n’est pas une théorie de plus, c’est La Théorie, je le sais. Parce qu’enfin tout colle : mes bilans normaux à J3, mon ovulation tardive, ma phase lutéale courte et anarchique, la nécessité d’ajouter en catastrophe du Luvéris en cours de FIV1, et le fait bien-sur que seuls la moitié de mes ovocytes aient été matures à chaque ponction.
Tout devient limpide. Je n’ai jamais été OPK, mais je me coltine par contre une LH sacrément flemmarde. Il m’aura fallu soumettre notre dossier à la Dream Team de Hope et tirer la Carte Chance pour enfin le comprendre.

Dr Carte Chance a proposé un plan d’attaque : une FIV3 avec une stimulation au Gonal f ultra-light associée dès les premiers jours à du Luvéris. Un protocole court tout en douceur pour que, gentiment mais surement, ma LH tienne le cap et ne se laisse pas trop distancée par l’Oestradiol. Et pour qu’au final on obtienne un nombre certes restreint de follicules, mais contenant pour chacun un ovocyte mature et de qualité.
Un protocole FIV3 sur mesure, comme nous l’avait promis Hope. Un protocole qui nous donne de l’espoir, car même si rien n’est jamais garanti en PMA, on a au moins la certitude de ne plus avancer à l’aveugle. On sait contre quoi on se bat. On sait quelles sont mes failles et mes faiblesses.

Avec Dr Carte Chance, nous avons aussi parlé de mes cycles naturels.
Au début des essais, j’ovulais vers J25 et j’avais une phase lutéale de sept petits jours. Petit à petit, d’années en années, mon ovulation s’est fait moins tardive, et ma phase lutéale s’est allongée. J’ovule aujourd’hui vers J17 ; et j’ai réussi à tomber enceinte (pour quelques jours seulement, mais quand même).
Elle m’a demandé si j’avais eu dans ma vie quotidienne de gros changements au cours des trois dernières années (hormis la PMA, bien-sur) : poids, sport, travail… ? Rien de tout cela, non. Je suis par contre devenue végétarienne et je mange bio depuis un an et demi ai-je répondu. Rien de probant pour elle, le mystère reste entier. C’est peut-être mon alimentation, c’est peut-être les stimulations intensives qui ont bousculé mon système hormonal, c’est peut-être les ponctions qui ont fait le ménage dans mes ovaires et évacué le trop plein de follicules immatures. C’est peut-être un joyeux mélange de tout cela, ou peut-être complètement autre chose.
Peu importe après tout, tant que les choses vont dans le bon sens. Une grossesse naturelle n’est pas à exclure selon elle. On me le répète depuis le début des essais, mais pour la première fois, je trouve cela plausible. Venant de ma Carte Chance, de celle qui a compris ce qui avait échappé à tous les autres avant, tout est bien plus crédible.

Publicités

46 réflexions au sujet de « Tirez la Carte Chance et avancez de trois cases »

  1. Vous devriez nommer vos futurs champions en hommage aux personnages du Cluedo… Il y a de quoi faire 😉
    Sinon : ce n’est pas normal que la LH reste très basse (moi je suis en cycle long, bloquée pendant la FIV par Synarel ou Enantone) ?

    Je suis contente que tu ais enfin trouvé des docs crédibles et convaincants! Vous devez être ravis!
    Vivement la suite…!

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne saurai pas te dire précisément pour la LH, elle m’a expliquée plein de trucs compliqués qu’elle voyait de son oeil d’expert. De là à être capable de le réexpliquer à quelqu’un d’autre…

      J'aime

  2. Salut Psychota,
    Il semble vraiment très constructif cet entretien. Ça doit être un vrai soulagement de se dire qu’on se bat enfin avec les bonnes armes… En espérant de tout cœur que cette Carte chance vous amène rapidement sur la case réussite 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Ça c’est un entretien constructif !
    Je croise les doigts pour que ce protocole aux petits oignons aboutisse enfin sur de beaux embryons et pourquoi pas quelques surgelés. Vous avez un échéancier? (on dit comme ça en PMA?)

    Aimé par 1 personne

  4. Ohlàlà…! Quel soulagement de comprendre enfin ce qu’il se passe!
    Bien contente pour vous, vous avez maintenant les bons « outils ».

    Du coup, ce serait quand le début de cette fiv 3 de la win ?

    Gros bisous Psychota 😘

    Aimé par 1 personne

    1. On attend encore quelques résultats pour vérifier qu’il n’y a rien d’autre, puis on a rdv avec la biologiste, puis on revoit Hope… bref pas pour tout de suite tout de suite !

      J'aime

  5. Enfin une explication après 3ans, c’est super, je suis contente pour vous! Parce que sans savoir ce qui ne va pas il est difficile d’avancer. Je vous souhaite plein de bonheur pour la suite!!
    Est ce que tu peux me dire à quels jours du cycle on t’a dosé la LH et l’oestradiol pour mettre en évidence le faible taux de LH et l’écart entre les deux hormones ?

    Aimé par 1 personne

    1. A vrai dire c’est le bilan des FIV qui lui a fait comprendre (entre les prises de sang / echo tous les 2 jours pendant la stim puis le résultats de la ponction). Honnêtement c’est vraiment technique et compliqué toutes ces hormones… Si tu as un doute, je peux juste te conseiller d’aller voir un endocrino, car seul un regard d’expert peut à mon sens vraiment y comprendre quelque chose !

      J'aime

  6. Quel bonheur de lire cet article plein d’espoir ! Je suis d’accord, tout colle, impossible d’être OPK avec un bilan hormonal normal, ça m’énerve que tu aies été aussi mal diagnostiquée ! Heureusement qu’il existe encore des médecins compétents et ce programme le paraît parfait, si le luvéris peut faire grimper ta LH c’est top !👍🏻😊
    Je confirme que les phases lutéales courtes montrent une libération d’ovocyte immature (c’est aussi mon cas); mais si ça s’arrange c’est vraiment top, j’ai eu aussi qques cycles plus longs et une grossesse naturelle qui s’est arrêtée à 6sa l’été dernier, je suis sure aussi qu’avec le temps ça peut s’arranger ! J’aime bcp l’idée aussi de la ponction qui a fait le ménage, j’y ai svt pensé pour moi qui me suis mise à ovuler (mal, mais quand même) après ma grossesse.
    Je suis vraiment contente pour toi et j’y crois fort en cette FIV 3, ou à un miracle avant !😍🍀🍀🍀🍀

    Aimé par 1 personne

    1. Dr Carte Chance a quand même admis que sans mes bilan FIV, elle serait passée à côté du diagnostique… On préfère se dire que les FIV ont servi au moins à ça plutôt que s’énerver sur tout le temps et les tentatives perdues… (j’ai par contre quand même eu une fois un échographe qui m’a affirmé que ça n’existait pas les phases lutéales courtes !!! Au secours, sort le nez de ton bouquin et aprend la vraie vie auprès des tes patientes !!!). Gros bisous

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s