Blog PMA

Mars et Vénus font des progrès

Dans les épisodes précédents, retrouvez Mars et Vénus en examens et Mars et Vénus face à l’échec.

En sortant de chez Hope, Psychoti a dit « j’en ai marre de tout ça ». Puis il s’est fermé comme une huître.
Le lendemain, sa coquille était toujours verrouillée à double tour et il était en plus entouré de gros nuages noirs. Inaccessible et orageux, le Psychoti. Il a quand même laissé filtrer un « j’ai pris mes rendez-vous ».
Le troisième jour n’était pas mieux.
Le quatrième il a répété « j’en ai marre de tout ça » puis s’est étalé de tout son long sur le lit et a caché sa tête sous l’oreiller. L’huître s’est transformée en autruche.
Le cinquième jour, il m’a posé des questions sur le caryotype et les anomalies génétiques. Et moi j’ai retrouvé ma respiration.

Je connais maintenant suffisamment bien Psychoti pour savoir que quand il est comme ça, il faut le laisser tranquille. Ne pas intervenir, ne pas l’asticoter, ne pas le harceler. Le laisser gérer seul sa peine et sa mauvaise humeur.
Même si c’est dur, parce que regarder quelqu’un aller mal sans le soutenir va à l’encontre de tout ce que mon instinct me pousse à faire. Et aussi parce qu’une partie de moi panique complètement et aurait égoïstement besoin d’être rassurée (aux angoisses du genre « voilà ça y est il va me quitter moi la fille aux ovaires pourris pour échapper à la PMA et se trouver une petite jeunette qu’il pourra mettre enceinte en C1 » – ça, c’est un peu le problème quand on est l’infertile du couple). Mais j’ai tenu bon et j’ai réussi à attendre patiemment qu’il dessere de lui-même les dents.

Bref, Psychoti et moi on gère mieux qu’avant les périodes difficiles de la PMA. Il a appris à éponger mon chagrin et mieux être à mes cotés lors des échecs ; j’ai appris à respecter son silence et sa prise de distance quand l’angoisse lui sert le cœur.
Autant dire qu’on n’est pas peu fiers : si la PMA nous met toujours à rude épreuve, on a quand même sacrément progressé en trois ans de temps.

Publicités

34 réflexions au sujet de « Mars et Vénus font des progrès »

  1. Oui, je connais le mode huître, c’est très difficile de savoir réagir correctement face à ce comportement ! bon moi malgré le mode huître, je dois quand même faire des sondage de coquilles très légers de temps à autres, sinon il croit que j’en ai rien à faire de lui (#jesaispascequejeveux) ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Par ici c’est plutôt moi qui ai tendance à faire l’huître…au début Mr Cookie voulait casser la coquille mode bulldozer…autant dire que ça n’était pas une réussite !!! et tout comme vous avec le temps on apprend à mieux gérer la réaction de l’autre.
    Je me retrouve aussi dans ta peur que celui qu’on aime nous quitte pour aller se trouver une petite jeunette fertile…bref dure dure la vie en PMA même si ça nous permet quand même de renforcer le lien avec notre moitié c’est quand même au prix de pas mal de coups durs.
    Plein de bisous

    Aimé par 1 personne

  3. Je n’ai pas eu à vivre le couple en PMA mais j’imagine très bien combien ces moments doivent être difficiles. L’amour dépasse tout ça et tu as sans doute fait ce qu’il fallait pour avancer main dans la main.

    Aimé par 1 personne

  4. Pas facile de trouver le bon mode de fonctionnement à deux dans ces situations difficiles au plan émotionnel et dans lesquelles tant est remis en question… Bravo à vous deux de réussir à vous renforcer malgré la difficulté. Gros bisous ma belle, prenez soin de vous 2

    Aimé par 1 personne

  5. J’en ai un aussi qui a besoin de faire l’huître et puis…. D’un seul coup tout va mieux il passe à autre chose. Ses silences peuvent être très difficiles pour moi qui est besoin de parler pour dépasser mon stress…Mais heureusement le dialogue est toujours là. La Pma nous fait beaucoup apprendre sur notre couple , nous , notre moitié et c’est quand même positif!😊
    J’espère qu’il va mieux ( et toi aussi du coup😉).
    Gros bisous

    J'aime

    1. Oui moi aussi, malgré l’entrainement, je trouve les silences toujours aussi durs à vivre. Et surtout ça va à l’encontre de ma conviction profonde : comment aller mieux quand on n’exprime pas ce qui ne va pas ?! Enfin, on gère tous différemment…

      J'aime

  6. Je connais ça aussi et c’est tellement difficile d’être la seule « cause du problème ». Moi aussi parfois, surtout après un échec ou de nouveaux examens à faire j’ai cette peur diffuse qu’il me quitte pour une fille fertile.. mais après je me dis que moi ce bébé je le veux avec lui et personne d’autre et j’imagine (j’ose espérer) que pour lui c’est pareil

    Aimé par 1 personne

  7. Le mien est assez huître aussi avec option bombe à retardement. Difficile quand on a besoin de parler pour faire prendre du sens à tout ça. Etre l’infertile du couple c’est toujours avoir cette culpabilité, on a un besoin constant d’être rassurée. Je t’envoie plein de courage pour la suite.

    Aimé par 1 personne

  8. C’est marrant, chez nous c’est plutôt moi l’ huître, option cocotte minute 😉…mais je crois qu’on arrive de mieux en mieux à trouver une sorte d’équilibre dans notre communication. Voilà au moins une chose positive que nous aura apporté la pma…
    Plein de bisous et du courage pour la suite 😘😊✨

    Aimé par 1 personne

  9. Vous pouvez être très fiers de vous, les Psychotis. Arriver à rester debout malgré la tempête et l’incertitude, c’est héroïque. Garder la possibilité de communiquer (ou pas), c’est vraiment pas facile et je suis admirative du respect et de la douceur dont tu fais preuve à l’égard de Psychoti. Pour ma part, quand je n’en peux plus, et qu’il n’ y pas moyen d’entrer en lien avec monsieur, j’ai aussi l’option cocotte minute qui éclabousse tout sur son passage.L’huitre, c’est plutôt lui ! Et il m’arrive de forcer la coquille, de le bousculer…ça m’angoisse quand j’ai cette impression qu’on vit à coté comme des étrangers sans se parler. Avec le temps, je l’accepte parce qu’il en a besoin, mais faut pas que ça dure trop longtemps !

    Je t’embrasse fort fort !

    Aimé par 1 personne

  10. Avant je pensai que faire un bébé c’était que du bonheur, que des instants mignon dans le couple. Je ne comprenais pas que des couples se séparent parce que « ça a épuisé leur couple ». Et puis voila, on s’impatiente, on s’énerve parce que l’autre ne veut pas nous parler quand on en a besoin, parce qu’on triste à J1, qu’on a pas envie d’aller bien, de faire la fête et de rire, parce qu’on pleure à chaque fois qu’on apprend la grossesse d’une autre et que monsieur répond qu’on devrait être heureux pour eux, sauf que non des fois on veut pas, on peux plus, on est fatiguée et on se comprend pas donc on s’énerve, encore une fois… Donc voila, maintenant je comprend même si chéri et moi on en est pas la. C’est pas facile, c’est injuste d’avoir à vivre ça!! Bravo à vous deux pour surmonter tout ça depuis 3 ans

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s