Blog PMA·FIV 2

A défaut d’être une Pouffiasse…

FIV 2
Mon beau déni-anesthésie s’est fissuré. Non pas que d’un coup d’un seul je me sois remise à croire aux J2 et à espérer une issue positive. Ça, non. J’ai le désespoir tenace pour cette fin de FIV2. Mais plutôt parce qu’une collègue m’a annoncé qu’elle était enceinte. Et juste pour ça, moi, je me suis effondrée.

Cette gentille collègue que j’adore et avec qui je m’entends à merveille travaille juste en face de moi. Nos bureaux sont collés, un mètre seulement nous sépare, je peux dire rien qu’à son froncement de sourcils si elle va se lever faire pipi ou se chercher un café. Elle est au courant pour la PMA dans les grandes lignes (disons qu’elle comprend à mes retards et mes absences quand une tentative est en cours).

Elle a profité mardi qu’on soit seules un instant pour m’annoncer sa grossesse. Avant même d’en parler aux chefs, histoire de me laisser le temps de digérer.
Sauf qu’en fait, je n’ai pas trop encaissé. J’ai fait la connasse aigrie, et au lieu du traditionnel « Félicitations, c’est super pour vous ! Et merci de ta délicatesse, ça me touche que tu m’en aies parlé avant que ce soit officiel », j’ai dit « Ca devait bien arriver un jour, c’est la vie c’est comme ça ».  Genre grosse égoïste qui regarde la vie à travers son malheur. Genre je te fais bien passer le message que voir ton ventre les six prochains mois va être mon calvaire personnel sur terre.
Elle a été un peu déstabilisée, mais comme encore une fois elle est super elle a ajouté « j’espère de tout cœur pour vous que cette tentative va marcher ». Ce à quoi j’ai répondu « c’est mal parti » et je l’ai laissé en plan, courant me cacher dans la cage d’escalier pour pleurer.

Au bout d’une heure comme je pleurais toujours, j’ai été récupérer mon sac et mon manteau en catimini et j’ai filé, laissant lâchement un mot sur le bureau de ma chef pour lui dire que j’avais un imprévu et que je rattraperais mes heures plus tard.
Arrivée à la maison j’ai encore pleuré. Et encore, et encore. Je crois que j’ai fait peur à Psychoti, il ne m’avait jamais vu comme ça. Je pleurais tellement que ça a fini par me soûler moi-même, à chaque nouvelle crise de sanglots je me disais Ha non c’est pas vrai ça va pas encore recommencer, mais elles sortent d’où toutes ces larmes ?. A un moment on a même rigolé, je lui ai dit « Prépare-toi à remettre le couvert ce weekend quand on aura le résultat de la prise de sang » auquel il a répondu « A ce train-là tu seras desséchée comme un vieux pruneau et tu n’auras plus de larmes à verser donc on sera tranquilles ».

Quarante-huit heures après cette annonce, ça va un peu mieux (et j’ai enfin arrêté de pleurer). J’imagine bien que cette grossesse n’est pas la seule cause de tout ce chagrin. Il a y a surtout un gros ras le bol de tout, une grosse déception du protocole FIV2 (qui malgré des contraintes supplémentaires n’a apporté aucune amélioration), un éternel Pourquoi ça tombe sur nous ?, le tout saupoudré des hautes doses hormonales de cette fin de FIV.
Ce qui ne m’empêche pas ceci-dit de continuer à me demander comment je vais gérer les prochains mois avec au quotidien un ventre rebondi sous le nez. La connasse aigrie a encore frappé et a furtivement pensé Faites qu’elle soit arrêtée rapido. Pas très glorieux.

Bref ma chère Pénélope, je te remercie de m’avoir nommée au défi Pouffiasse de Madame Ours, mais je crois que cette semaine je vais me contenter d’être une Connasse aigrie. C’est déjà un rôle haut en couleur qui n’est pas si facile à assumer.

Publicités

32 réflexions au sujet de « A défaut d’être une Pouffiasse… »

  1. Je connais cette situation. Je suis la première des connasses je crois. Carrément je ne calcule plus la personne. Je ne réponds plus. Je fais la morte. Et même après l’accouchement je fais la morte. Aucune nouvelle. Ni des félicitations. Je reste dans mon coin. C’est vraiment dur…. courage

    Aimé par 2 people

  2. Nous sommes malheureusement beaucoup de connasses aigries… Je n’ai par exemple jamais répondu à ma belle-soeur et son gros ventre, qui m’avait proposé de passer du temps ensemble, pour me remonter le moral… Je suis un peu gênée de ne pas lui avoir donné de réponse, mais un « et tu crois sérieusement que de passer du temps avec une femme tombée enceinte en claquant des doigts va me faire du bien ? » ne me semble pas mieux…
    Alors je t’embrasse fort fort fort et rassure ton chéri, les larmes sont inépuisables, j’en sais malheureusement quelque chose 😀 (mon chéri me demande fréquemment comment je fais pour faire couler tout ça…)

    Aimé par 1 personne

  3. Oh dur le coup de la collègue … 😦
    Parfois on a tellement mal que la « connasse aigrie » est la seule option qu’on trouve pour encaisser. Mais je suis sûre que ta collègue comprendra, elle a l’air d’être une nana plutôt bien. Et au fond de toi tu n’as absolument rien du tout d’une « connasse aigrie ». C’était juste la carapace d’urgence, la seule que tu as su trouver à ce moment.
    Courage Psychota. Mille bisous.

    Aimé par 1 personne

  4. Pas facile … Je me souviens d’une histoire d’étiquettes à refaire qui m’avait mise dans le même etat, impossible de bosser après, et journée pleurs … J’ai tendance à croire qu’il faut bien déverser tout ça de temps en temps ! Courage à toi, bises

    Aimé par 1 personne

  5. Ne t’en fais pas pour ta collègue, elle a compris et ne t’en veut pas. Et quand bien même… L’important c’est de prendre soin de toi. Un week-end loin du boulot et des collègues enceintes, un bon resto avec ton amoureux…
    Je t’envoie mille baisers 💕

    (Et je glisse ici un petit trèfle pour conjurer ton pessimisme sur cette FIV 2 : 🍀 Parce que même quand c’est mal parti, avec DNLP on ne peut jamais savoir…)

    Aimé par 2 people

  6. On est toutes pareil… quand les gens font des annonces en fanfare on leur en veux et quand ils font attention bah c’est pareil 😜 ça nous fait mal c’est normal, encore plus pendant ces périodes d’attente. Ça fait du bien de pleurer aussi, tu pisseras moins 😉.
    Profites de ton week-end pour faire des choses que tu aimes bien avec Psychoti. Je t’envoie plein de réconfort.
    Bises

    Aimé par 2 people

  7. Tu sauras remercier ta collègue pour sa délicatesse le jour où cette situation ne te renverra pas à la cruelle injustice qui laisse ton ventre vide. A moins qu’un J2 ait bravé les stats d’évolution… Comme Sol je crois toujours qu’on peut être surpris même quand on pense que tout est fini. Vivement que tu sois fixée. Je trouve ça vraiment éprouvant pour toi cette attente interminable. J’espère que tu as pu prendre le pont et que tu vas avoir un gros week-end pour te poser avec ton amoureux. Gros bisous 💚

    Aimé par 1 personne

  8. Nous sommes toutes les mêmes.. Dans le genre pouffiasse, je n’ai pas pu m’empêcher de glisser pleins d’allusions à nos difficultés, aux traitements à la gentille copine qui m’a inondé de photos et de nouvelles pendant sa grossesse (alors que j’avais très peu de nouvelles d’elle avant ça). Je sais pas si elle a compris le message, mais ça m’a soulagé.
    Pour le coup ta collègue a été plus délicate.. même si, on est d’accord, délicatesse ou pas, ce genre de nouvelle fait toujours aussi mal. Gros bisous de réconfort et surtout un bon w-e loin du boulot !!!

    Aimé par 1 personne

  9. J’espère que tu te sens un peu mieux aujourd’hui et que tu n’es pas déjà complètement desséchée 😜 en tout cas je t’envoie tout plein de réconfort et de gros bisous pour essayer de rendre un peu plus douce cette période difficile 💕
    Et puis, comme il me semble que tu devrais avoir les résultats ce week-end, je rajoute moi aussi un petit trèfle 🍀 pour qu’un j2 se soit accroché malgré tout…incorrigible optimiste que je suis (…pour les autres 😉)

    Aimé par 1 personne

  10. Chère Psychota,
    ça faisait un moment que je voulais réagir à cet article. Pour te dire que NON, tu n’es pas une connasse aigrie. Bon, d’accord, peut-être un peu aigrie mais qui ne le serait pas à notre place ?! Ta collègue à l’air d’être qqun de très bien, je crois qu’elle peut très bien comprendre que ce n’est pas facile pour toi et que celle qui est malheureuse dans l’histoire, c’est bien toi.
    Je me souviens de l’article dans lequel tu relates votre première rencontre avec le petit neveu de psychoti et qui m’avait vachement impressionné. Tu avais réussi à faire de ce moment qq chose de beau et plein d’humanité, malgré les difficultés.
    Je crois qu’à force et selon les jours, on ne peut pas toujours faire de ces annonces de beaux moments. Et ça aussi, c’est humain. Apprendre une grossesse, une naissance tous les mois et quelquefois deux dans la même semaine, c’est très dur quand on ne peut pas avoir d’enfant. On fait comme on peut et certains jours, c’est plus difficile que d’autres. Voilà tout !

    Une personne sensible et pleine d’humanité, ça oui, tu l’es ! Et c’est pour cela que j’aime à te lire depuis une petite année maintenant.

    Bises, plein de chaleur en ce début de fraicheur automnale.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton adorable message Tidoum. La PMA a cette particularité de nous montrer une part de nous qu’on aurait préféré ne jamais connaître… C’est la première fois que je réagissais aussi mal à une annonce, et je n’ai pas trouvé ça beau à voir. Même si je sais, comme tu le soulignes, que c’est sans doute « normal »… Des tonnes de bises à toi aussi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s