Blog PMA·FIV 2

Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru

FIV 2
La première semaine d’injections s’est écoulée sans encombre : les chocottes se sont tapis dans l’ombre, passer à l’action m’a permis de chasser l’angoisse. J’avale mes vitamines, je prépare ma seringue en mélangeant poudre et liquide, je pique ; une routine s’est vite installée, les gestes effectués il y a quatre mois vite revenus.
Je n’ai pas tellement d’effets secondaires. Un peu de fatigue peut-être, et encore… J’étais déjà fatiguée avant de commencer. Je crois que c’est plus le rythme de septembre que le Decapeptyl qui me met sur les genoux. 

Je me sens donc bien, à nouveau détachée de tout ça. Je vis ma vie normalement. Il n’y a que ce petit quart d’heure, le soir, qui différencie ma journée d’une autre. Mais vite piqué, vite oublié. Il me reste une autre semaine identique à celle-ci avant le premier rendez-vous de contrôle : on verra alors si les quinze jours de Decapeptyl ont fait leur effet et si on peut lancer la stimulation au Menopur.

Dans le roman que je lis actuellement, une citation de la Bible a retenu mon attention de non-croyante : Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru ! J’imagine bien que cette parole fait en réalité référence à Jésus et Saint Thomas. Mais détournée de son contexte et appliquée à la PMA, elle résume parfaitement mon état d’esprit du moment : je ne veut rien connaître de ce protocole, je ne cherche pas à savoir de quelles molécules est composé mon traitement, ni comment il agit sur mes hormones et mes ovaires, ni à calculer ses chances de réussite. Pour la première fois depuis mon entrée en PMA il y a deux ans de cela, je me laisse porter. Je ne me soucie de rien. Je laisse couler.
Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru. La seule chose qui m’intéresse, c’est de croire que ça peut marcher.

Publicités

18 réflexions au sujet de « Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru »

  1. De toutes façons, si la réussite d’une FIV dépendait de la connaissance du protocole, ça se saurait. Tout le staff médical est là pour gérer ça pour toi et tu as bien raison de te laisser porter pour vivre les choses + sereinement. Courage, je croise fort les doigts !

    Aimé par 1 personne

  2. Je comprends bien ce que tu veux dire ma Psychota. Réussir à se détacher, et à y croire comme tu le soulignes. C’est bien ça le plus important. Je t’espère aussi détendue que quand tu as écrit ce billet et te souhaite surtout que cela dure ! Je t’embrasse bien fort

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s