Blog PMA·IAC 1

Le coeur guimauve

Octobre 2015 : IAC, c’est parti !
J’avais prévu de vous raconter ma IAC. Vous décrire comment se passent les rendez-vous dans mon centre PMA, vous racontez ma stupéfaction devant la salle d’attente archi-pleine (un couple sur six vous êtes sur ? Pas un peu plus ?!), revenir encore et encore et encore sur mon incrédulité devant le fait que tout se soit si bien passé pour nous. Tout ça, je vous le raconterai sans doute, mais pas aujourd’hui.
Car aujourd’hui, j’ai juste envie de vous parler de mon coeur guimauve. J’ai envie de vous dire à quel point je vis cette IAC des étoiles plein les yeux et des papillons plein le ventre.

Psychoti a été parfait. Je me suis plaint, j’ai ronchonné, je l’ai asticoté, j’ai changé d’avis pour des broutilles, j’ai fait ma pénible. La faute aux hormones peut-être, la faute au stress que les stimulations ne se passent pas comme il faut sans doute. Il n’a pas bronché, a laissé glisser sur lui ma mauvaise humeur, l’a désamorcée à coup d’humour.
Puis j’ai râlé qu’il n’était pas assez attentionné, qu’il ne me faisait jamais de surprises, qu’il ne m’offrait jamais de cadeaux, que j’avais besoin de preuves d’amoooour (oui, oui, je sais être aussi pénible que ça… Ca arrive généralement quand je lis des livres à l’eau de rose et que je finis par me convaincre que tous les hommes devraient être spontanément romantiques). Encore une fois, mes reproches lui ont arraché un vague sourire, et j’ai dû me contenter d’un « mais tu sais bien que je t’aime ! » nonchalant.

Engluée dans mon rhume et piquée aux hormones, j’ai dû me faire une raison : rien ne semblait ébranler cet homme. Chose qui s’est avérée extrêmement pratique quand il a fallu s’occuper de la vitalité de ses spermatozoïdes. Pas question de faire l’amour et de prendre le risque de lui transmettre ma crève (c’est fragile ces petites bêtes-là). Pas question non plus de rester sans rien faire et prendre le risque que tous ses spermatozoïdes soient rabougris ou carrément morts le jour de l’insémination. Alors que faire ?
Un matin, sur le chemin de la gare, Psychoti m’a lancé l’air de rien « au fait, j’ai renouvelé le stock ». Prise par surprise, j’ai mis un instant avant comprendre de quoi il me parlait. Oh…. Oh ? Et bêtement, j’ai répondu : « Tu as été discret ! » (oui, oui, je sais… Comme si la discrétion était vraiment ce qui importait… Mon sens de la répartie est affligeant). Problème résolu façon Psychoti, simplement et efficacement (et discrètement aussi, notons-le quand même).

Le jour J, le jour IAC, il s’est levé complètement détendu (alors que moi je m’étais retournée dans notre lit toute la nuit). Il s’est rendu au recueil de sperme l’air de rien, et m’a même affirmé que les spermo (ou assimilés) ne lui faisaient plus peur. Qui est cet homme je vous le demande ? Me l’a-t-on changé pendant l’été ?
Il n’y a qu’au moment où on nous a appelé pour l’insémination qu’il a semblé hésiter. J’avais envie qu’il soit là, il n’était pas sur (en vrai je n’étais pas sure non plus que ce soit une bonne idée qu’il me voit allongée en position gyneco sous un éclairage blafard. Autant pour mes rêves de glamour. Mais une part de moi plus forte et moins superficielle souhaitait passer outre, pour qu’on soit ensemble jusqu’au bout à tenter de faire ce bébé).
Il est finalement venu. On rigolait à moitié tant c’était insolite comme situation, tant tout cela nous semblait surréaliste. Sous l’atmosphère faussement légère, sous les couches de rires et de stress, l’émotion était malgré tout bien présente. Nous étions bien conscients de l’enjeu, bien conscients de vivre un moment quasi-magique.

C’est donc le regard accroché l’un à l’autre et le coeur battant à l’unisson que nous avons tenté de fonder ensemble une famille. Depuis, mon coeur à moi ne s’en est pas remis, et dégouline aussi mièvrement que possible d’amour pour cet homme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s