Blog PMA

Reculer pour mieux sauter

Septembre 2015 : C19
Derniers jours avant la PMA*. On y est presque cette fois. J’attends ça depuis fin mai. J’ai vu défiler les jours, les semaines, les mois. J’ai essayé de me distraire, j’ai défié le temps pour qu’il passe plus vite, j’ai patienté impatiemment.

Jusqu’à aujourd’hui où, paradoxalement, je ne sais plus très bien si je l’espère toujours cette PMA. Je crois que je préfèrerais simplement me passer d’elle. Notre dossier est si léger… Même mes ovaires feignants semblent avoir repris du service.
Et si on ne s’était pas laissé assez de temps ? Et si on s’était affolé trop vite, aveuglé par cette envie dévorante d’avoir un enfant ? Est-ce qu’on ne pourrait pas, tout compte fait, y arriver « naturellement » ?

Je me perds dans mes désirs et mes envies.
Je suis pressée, car j’ai 32 ans, et que mes ovaires ne donneront pas le change éternellement. Je suis impatiente, car j’attends depuis trop longtemps : cinq ans que cette grossesse existe dans mon cœur. J’ai une envie viscérale de bébé, de famille, de la vie qui va avec. Alors je tente tout ce qui existe pour y arriver. Je comprends parfaitement cette fille que j’étais, qui a tout mis en branle rapidement, des tests d’ovulation au bilan de fertilité, en passant par les stimulations ovariennes. Celle qui s’apprête à vivre sa première IAC et qui place en elle tous ses espoirs.
Je la comprends et en même temps, aujourd’hui, j’ai envie de lui murmurer « Et si pour une fois, on attendait ? Es-tu sûre que c’est la meilleure solution ? Statistiquement, on a plus de chance de réussir sur cycle naturel qu’en faisant une insémination. Notre dossier est si léger… Au jour d’aujourd’hui, il n’y a officiellement plus rien qui bloque… Cela peut peut-être marcher ! ».
Cette part de moi, qui aimerait qu’on se laisse le temps d’y arriver spontanément (si tant est que quelque chose puisse être spontané quand on l’attend de pied ferme) est également celle qui crie à l’injustice. Qui ne comprend pas qu’on doive en passer par là, quand les autres se contentent de bêtement faire l’amour. C’est définitivement trop injuste. Alors au moindre espoir, elle s’engouffre dans la brèche. Puisqu’il paraît que mes ovaires ne sont plus micro-polykystiques, qu’est-ce qui nous retient ?

J’avoue que je ne sais pas. Je ne sais plus…
Il y a mon endomètre qui fait n’importe quoi depuis trois cycles. Ca n’a pas le nom d’une maladie clairement établie, ça n’a pas l’air bien grave, mais ça complique quand même un peu la donne pour faire un bébé.
Et puis il y a ce test de Hühner, que nous n’avons jamais fait. Si ça se trouve une glaire trop acide empêche méchamment les spermatozoïdes d’atteindre leur but, va savoir ? La IAC serait peut-être en fait notre meilleure chance ?
Il y a aussi le fait qu’on est un peu fatigué d’essayer de cibler au mieux nos câlins, et de vivre avec cette peur permanente d’avoir « louper le coche ».
Enfin il y a mon âge, bien-sûr. Je me demande jusqu’à quand nous pourrons tenter notre chance. Je me demande aussi si le temps nous laissera le luxe d’avoir plusieurs enfants.

Au final, nous allons faire cette IAC, bien évidemment.
Parce que je ne me sens pas le courage d’attendre encore et encore et encore… que quelque chose se passe sans qu’on ne tente rien de concret. Parce que même tout va bien sur le papier, force est d’admettre que nous ne sommes pas des reproducteurs de compèt’. Parce que Psychoti non plus, ne supporterait pas un énième changement de programme.
En avant la PMA, et vogue la galère !

*Enfin, je suppose… Vu que je n’ai pas fait de tests d’ovulation… Va savoir où j’en suis réellement dans mon cycle ?!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s