Blog PMA

Bienvenue la vie

Juillet 2015 : C17J33
Déjà mi-juillet. L’été avance vite. Il file, léger et lumineux. L’envie bébé s’est recroquevillée au fond de mon cœur et me laisse en paix. Elle sommeille, hiberne, se fait la plus petite possible et laisse enfin le reste reprendre ses droits.

Le reste… Soit mon travail en premier lieu, que j’ai eu tendance à négliger cet hiver. Pas d’inquiétudes, j’ai fait le minimum requis, je n’ai eu ni remarques ni de reproches. Mais depuis mon retour de Grèce, je retrouve plaisir à y aller chaque matin. J’ai des idées plein la tête, des envies, des projets. Je râle à nouveau contre ce système qui traîne, traîne, avec ces validations de sous-directions en directions qui prennent des jours voir des semaines, quand moi je n’aspire qu’à faire bouger les choses, concrétiser, avancer ! J’adore mon travail. J’ai mis du temps à trouver ma voix, mais ça valait le coup. Je suis heureuse de renouer aujourd’hui avec lui.

Les sorties aussi. Parfois pas grand-chose, juste un verre en terrasse le temps d’une heure, mais qui fait un bien fou, qui me rend à nouveau vivante. Un resto, un après-midi au parc à bouquiner, une séance de cinéma quand il fait trop chaud ou trop gris pour traîner dehors… Des petits bonheurs simples qui illuminent mon quotidien.

Et puis, cette nouvelle façon de vivre aussi. Cette prise de conscience du bio, qui a eu bien plus de répercutions que je ne l’aurai cru. J’ai changé ma façon de faire les courses, j’ai fait des petits réajustements dans ma façon de manger, de cuisiner… Mais aussi de penser. Psychoti se moque gentiment, il dit que je deviens de plus en plus « bobo écolo ». Il n’a pas tout à fait tord. Sauf que ce n’est pas une petite lubie, une mode à suivre ou je ne sais quoi. J’ai plutôt l’impression d’avoir enfin ouvert les yeux sur quelque chose que je savais pourtant depuis longtemps.
Tout ce que je lis, tout ce que j’apprends sonne aujourd’hui comme une évidence. Je reste abasourdie d’avoir pu négliger tout ça si longtemps. Cela fait écho aux croyances et certitudes que j’avais enfant, et qui ont disparues je ne sais où en grandissant. Cela parle à celle que j’étais, et je réalise que ce n’était pas simplement des rêves un peu niais de petite fille, mais bien ma façon à moi de voir la vie.

Tout ça pour dire qu’au bout d’un an et demi, mes obsessions bébé sont subitement passées en sourdine. Je ne m’y attendais pas, mais je ne m’en plains pas, loin de là : si je n’ai toujours pas donné la vie, j’ai au moins réussis à réapprivoiser la mienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s