Blog PMA

Bien-être et clairevoyance

Juillet 2015 : C17J20
Vous le ressentez vous aussi, à chaque retour de vacances, que rien n’est pareils ? Vous arrivez enfin à vous détacher du superflu, à faire le tri entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas, comme si votre vision du monde était subitement plus ajustée. Comme si vous aviez chaussé les lunettes de la clairvoyance et de la sagesse, qui vous permettent de prendre les choses simplement et entrapercevoir votre vie telle qu’elle devrait (et pourrait) être.

Tout est à sa juste place, les sentiments ne sont plus exacerbés, vous savez exactement dans quelle direction avancer, tout est clair et limpide.
La seule chose qu’il vous reste à faire, dorénavant, c’est de préserver cet état, pour ne pas crouler à nouveau sous les tracas quotidiens. Vaste combat perdu quasi d’avance, puisqu’on sait par expérience qu’il va grignoter petit à petit ce bien-être emmagasiné, et nous faire glisser en pente douce vers les travers qui étaient auparavant les nôtres. Jusqu’à la prochaine bouffée d’air, jusqu’à la prochaine évasion, jusqu’aux prochaines vacances. Ainsi va le cycle de la vie moderne.

J’ai la chance d’être en ce moment-même dans cette période bénie où tout semble possible. Ces dix jours en Grèce nous ont fait un bien fou. Nous nous sommes retrouvés, ressoudés. Nous avons (presque) oublié cette envie dévorante de fonder une famille. Nous nous sommes souvenus qu’avant d’être un couple en essais, nous étions un couple tout court.
Aussi, quand le Dc Gentleman a levé le masque et est apparu tel qu’il est vraiment, en Dc Grippe-Sous Nonchalant, nous avons tout simplement choisi de nous passer de lui pour la suite du parcours. Nous changeons de cap, sans regret pour cette IAC de juillet qui ne se fera finalement pas. Parce que du haut du calme Olympien qu’est le notre aujourd’hui, nous préférons perdre quelques mois et entamer notre PMA dans un milieu et un contexte qui nous correspondent vraiment plutôt que de foncer tête baissée, aveuglés par l’envie de ne pas perdre un cycle de plus.
Nous avons donc pris rendez-vous dans un hôpital public, sans dépassement d’honoraires, et où tout un chacun a le droit d’ovuler ou d’accoucher au mois d’août, le week-end et même à Noël, sans que cela fasse tout un drame. Où j’espère que nous serons un peu mieux écoutés et considérés. Et même si ça n’est pas le cas, nous en tirerons au moins le bénéfice de ne plus être des portes-monnaies sur pattes. Adieu, Dc Gentleman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s