Blog PMA

Indiscrétion

Mai 2015 : C16J2
Soirée étrange avec un couple d’amis.
Puisque nous avons choisi de garder les essais plus ou moins pour nous (à part la famille restreinte et un ou deux amis très proches, personne ne sait que nous voulons un bébé), nous évitons le sujet autant que possible. Et pourtant ce soir-là, la conversation n’a tourné qu’autour de ça. Imaginez notre malaise… Et notre envie de partir en courant quand nous avons compris que cette petite soirée légère qui devait nous changer les idées n’était en fait qu’un vaste traquenard.

Dès le début du repas, nous apprenons sans détour que deux autres couples d’amis essaient. Ha ? Ravis de l’apprendre ! D’autant plus que la nouvelle ne vient pas directement d’eux… Note pour moi-même : garder le secret sur nos essais était vraiment une bonne idée, car il semble que dans la catégorie Potins, ils occuperaient le haut du panier…
Puis en fin de repas, enfin, la nouvelle tombe : eux aussi essaient ! Vu comment la Miss était surexcitée et ne pouvait s’empêcher d’en parler, nous avions un peu deviné. Evidement, cela a été suivi de plusieurs sous-entendus plus ou moins lourds pour savoir si nous, nous y pensions…? nous l’envisagions…? nous essayions…? Sourire figé, regard oblique, ne me demandez pas comment mais nous avons réussi à esquiver. Bien entendu ils doivent à présent se douter qu’il y a anguille sous roche, mais sans soupçonner l’étendu du problème.
La conversation a repris, nous sommes passés à autre chose. Comme si de rien était, en continuant à parler et en regardant droit devant lui, Psychoti m’a serré très fort la main sous la table. Une deuxième conversation s’est déroulée là, en secret, à l’abri des regards. Une conversation qui ne regarde que nous, qui nous isole un peu, aussi, mais qui nous soude, nous rapproche et nous réchauffe le cœur.

A regarder et écouter nos amis, je me suis dit plusieurs choses. Je trouve d’abord très étrange cette mode d’annoncer ses essais aux autres. En décrypté, ça veut quand même dire « on vous prévient, on va baiser comme jamais parce qu’on veut procréer ». Ravie de l’apprendre, vraiment !
Puis j’ai vu leur bonne humeur, leur excitation, leur espoir si grand qu’il en était palpable. J’ai senti que dans leur tête et dans leur cœur tout était possible, tout était réalisable. Je nous ai revus il y a seize mois. J’ai eu la désagréable impression qu’on était deux vieux cons ayant perdu toutes leurs illusions face aux petits nouveaux qui se lancent. Comme si nous avions basculé dans un monde parallèle où l’espoir, tel un serpent enjôleur mais néanmoins dangereux, était à jamais banni.
Enfin et surtout, j’ai pensé à la suite. J’ai imaginé quand, l’été ou l’automne prochain, les trois couples nous annonceront à tour de rôle leur grossesse respective. J’ai réalisé que plus que jamais, ce secret avait un sens, car leur dire maintenant reviendrait à essuyer des regards gênés et des sourires de compassion dans quelques mois. J’ai compris que même si c’est parfois très tentant de se confier, raconter notre parcours et notre quotidien, le prix était trop lourd à payer. Que quelque part, ce secret était notre porte de salut.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s