Blog PMA·Stimulation 6

Au printemps chacun fait son nid

Mai 2015 / C15J29 : Stimulation 6
J’ai le moral qui flanche ces temps-ci. Le soleil, les arbres qui bourgeonnent, les oiseaux qui chantent et l’envie de construire mon nid, moi aussi. Une copine enceinte et la nouvelle qui me reste en travers de la gorge, qui ne passe pas. Je n’ai même pas eu le temps de me réjouir cette fois-ci. La seule chose qui a raisonné en moi est « Pourquoi pas nous ? ». Une autre qui cherche désespérément à me caser dans son agenda de Ministre, et moi qui me défile, qui invente des excuses. La dernière chose dont j’ai envie en ce moment c’est d’entendre parler de son bébé de sept mois. Elle est gentille pourtant, je sais qu’elle va noircir le tableau exprès, pour ne pas me faire trop envie. Sans se rendre compte que je baverai quand même devant sa vie soit-disant pourrie : je n’aspire qu’aux nuits blanches, à l’impuissance face aux pleurs du soir, à l’éreintement permanent qu’impose ce rythme infernal entre crèche et boulot. J’en crève d’envie comme jamais…

Je regarde mon ventre, plat et vide. Ce vide qui menace de m’engloutir le cœur régulièrement. Ce vide qui remplit si bien ma vie depuis plus d’un an. Je rêve de fatigue, de nausées, de ne pas pouvoir dormir sur le ventre tellement ma poitrine est gonflée. Je rêve de me plaindre, moi aussi, d’avoir enfin ce putain de droit de me plaindre pour une bonne cause, et pas juste parce que les traitements me mettent le corps sans dessus dessous.
Je regarde l’année qui vient de s’écouler et je me dis qu’on a déjà eu un drôle de parcours. Je repense aux piqûres que j’ai appris à me faire, aux effets secondaires, aux prises de sang qui me laissent des bleus, aux câlins sur commande, à ma pudeur envolée. Je revois ces six stimulations*, dont quatre ont donné des cycles « parfaits », et qui pourtant nous laissent toujours au même point. J’observe Psychoti qui craque lui aussi, parfois. Je me demande où on va trouver la force de continuer. Je me demande aussi dans quel état on sera au bout…

Et puis je croise son regard, je vois l’amour qu’il me porte, et celui que je sens s’épanouir chaque jour un peu plus en moi. Ces essais chaotiques nous soudent et nous rapprochent. Nous les traversons ensemble, unis, et c’est peut-être la seule chose à retenir, la seule chose positive dans tout ça.

*Pour cette sixième stimulation, nous avons obtenu deux beaux follicules, et une belle ovulation en doublon à J14. Mais la prise de sang à J28 est formelle : pas de bébé…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s