Blog PMA·Stimulation 6

L’ultime stimulation

Avril 2015 / C15J5 : Stimulation 6
Arrivée à la sixième stimulation, force est de constater qu’une petite routine s’est établie :
~ Rapide calcul pour savoir quand faire la prise de sang (avec l’ovitrelle c’est facile, j’ajoute un jour et demi pour connaître ma date d’ovulation, puis quatorze jours pour arriver à la date de prise de sang)
~ Prise de sang (toujours négative… Sinon ce ne serait plus vraiment la routine)
~ Rapide calcul pour savoir quand vont arriver mes règles (avec l’utrogestan c’est facile, il me suffit de rajouter cinq jours à la dernière prise – oui, je sais, l’utrogestan a des pouvoirs bizarres sur mon corps)
~ Appeler le secrétariat de la gyneco pour prendre rendez-vous à J2 (soit 6 jours plus tard, ce qui est nettement plus simple que de prendre rendez-vous du jour pour le lendemain) en espérant que ça ne tombe ni un jeudi, ni un samedi, ni un dimanche (je n’ai pas réussis à savoir si le jeudi, le Glaçon s’octroie une pause bien méritée où si elle donne des consultations ailleurs).
~ Aller au rendez-vous (sur mes heures de boulot…), poireauter dans la salle d’attente pendant une petite heure en lisant des vieux Elle puis passer en quinze minutes chrono (le temps de faire un petit bilan et de repartir avec une ordonnance de clomid).

Tout cela est bien rodé, et me fait en prime réviser mes additions. J’ai même appris à apprécier ces 5 jours de rab que m’offre l’utrogestan, qui me permettent de décompresser tranquillement du cycle passé, sans m’engouffrer déjà dans le suivant. Une pause bienvenue.

Mais le Glaçon aime me faire vivre des montagnes russes émotionnelles, et me faire croire en l’espace de trois mots que ma routine est caduque. Sans que je ne sache quelle mouche l’a piquée, elle a déclaré que cinq stimulations c’était déjà pas mal, et que ça suffisait bien comme ça. Et m’a donné les coordonnées d’un de ses confrères plus spécialisé (qui a un cabinet en ville mais qui travaille aussi dans un centre PMA).
Ha ? D’accord pour les coordonnées et la lettre de recommandation, de toute façon j’ai la PMA dans un coin de la tête depuis un petit moment. Mais qu’on ne me vole pas ma stimulation 6 ! Ma dernière petite lueur d’espoir, ma planche de salut avant de sombrer dans des temps encore plus sombres…
Alors j’ai entamé les négociations :
« le temps d’obtenir ce nouveau rendez-vous avec votre confrère, il va bien s’écouler plusieurs semaines (voir plusieurs mois…) donc on pourrait peut-être faire une petite stimulation en attendant, non ? Ca nous éviterait d’attendre sans rien faire… »
Le temps, c’est l’argument qui marche avec le Glaçon. C’est une femme pressée, perdre des cycles pour rien n’est pas son truc (et je l’aime de tout mon cœur pour ça parce que moi aussi, je suis de nature pressée – et encore plus quand il s’agit des essais). Sans grande conviction, elle a jeté un oeil à mon dossier (elle est par contre toujours amnésique. On ne peut pas avoir que des qualités… Cinq mois que je la vois tous les quinze jours et à chaque fois, cette impression d’être une page blanche).
« Oh, mais vous avez vraiment bien réagit au clomid le cycle dernier ! (mes ovaires et moi on s’est redressé d’un coup : on s’est senti hyper fier). Oui aller, je vous refais une petite ordonnance de clomid, mais par contre ce serait bien que ce soit mon confrère qui vous voit à l’écho de contrôle du douzième jour, ça fera un premier contact ».

Voilà comment in extremis, nous allons pouvoir vivre cette sixième chance. A laquelle je croyais ne pas tenir, jusqu’à ce que je la vois me passer sous le nez. Et puisque, malgré un instant de frayeur, rien n’a changé, j’ai poursuivi ma routine :
~ Je me suis assise sur le petit muret, au soleil, et j’ai appelé ma mère pour lui faire un débrif
~ J’ai filé à la pharmacie récupérer mon clomid chéri
~ J’ai écrit un petit mot aux copinautes
~ Je suis retournée travailler.

Fin de l’épisode :
Evidement, le Glaçon vit dans le pays merveilleux des gens qui n’attendent pas pour avoir un rendez-vous (et cela même s’ils ne sont pas encore des patients). J’ai obtenu un créneau avec le fameux confrère pour fin mai (ce qui en fait est pas mal du tout : un mois d’attente pour un premier rendez-vous, je m’attendais vraiment à pire).
Autrement dit, c’est râpé pour qu’il suive ma stimulation 6. Qu’elle le veuille ou non, le Glaçon sera donc bien obligée de me supporter encore un peu…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s